Formation permis d'exploitation

Actualit Actualité

» Droit de terrasse et augmentation!

L'UMIH PARIS ÎLE DE FRANCE est la seule union patronale à s'être élevé contre les augmentations des droits de terrasses à Paris, de chauffage et de sa tarification dans son ensemble. C'est pour cette raison que l'Umih Paris Île de France a fait un recours contre l'arrêté de la Ville de Paris portant fixation des tarifs applicables aux droits de voirie. 

 

» Le titre-restaurant fête ses 50 ans cette année!

Le titre-restaurant fête ses 50 ans cette année! Né en 1967, il est aujourd’hui utilisé par près de 4 millions de salariés, auprès de 200 000 restaurateurs et commerçants de proximité. Synonyme de progrès social, il est plébiscit à plus de 80% par les Français.

 

» Le Fafih lance une plateforme de recrutement :

Le Fafih est heureux de vous annoncer le lancement de sa plateforme d’emploi www.metiers-hotel-resto.fr.

 

Le site met à disposition des entreprises, des jeunes et des demandeurs d’emplois les services web de l’emploi et de la formation.

 

Le site de recrutement gratuit n°1 dédié à nos métiers

Le FAFIH propose de diffuser des offres d’emploi sur le site  www.metiers-hotel-resto.fr. Avec près de 4 000 offres d’emploi datant de moins d’un mois, www.metiers-hotel-resto.fr est le premier site d’emploi dédié aux métiers de l’Hôtellerie, de la Restauration, des Loisirs et du Tourisme. Ce service est offert aux entreprises par le Fafih.

 

Un outil de promotion pour vos forums

Le site www.metiers-hotel-resto.fr propose aux candidats de découvrir :

·       la diversité des métiers du secteur avec des fiches détaillées,

·       les formations qui mènent aux métiers avec un annuaire des établissements,

·       4 000 offres d'emploi récentes,

 

Construisons ensemble l’avenir de notre profession !

Plus d'information sur :  www.metiers-hotel-resto.fr.

 

 

» Paris et les locations meublés, enfin!

La Ville de Paris prend ses dispositions pour réguler la location de meublés touristiques tel AirBnb. Paris a voté mardi le numéro d'enregistrement obligatoire à partir de décembre pour toute personne désirant ainsi louer son appartement sur une plate-forme numérique.

Paris, comme toutes les grandes villes touristiques, multiplie les initiatives pour lutter contre la location meublée touristique illégale qui se développe. En cinq ans, le marché locatif traditionnel parisien a perdu au moins 20.000 logements. De plus, les prix constatés sont proches de ceux du secteur hôtelier, soit un niveau compris entre le double et le triple du prix des locations traditionnelles. Ce phénomène provoque à la fois une diminution de l’offre locative privée traditionnelle et une hausse du coût des logements, tant à la location qu’à l’achat. 

Paris est pour Airbnb l'un des premiers marchés du monde avec 65.000 logements revendiqués et de nombreuses autres plate-formes proposent les même services de location entre particuliers.

Une équipe de 25 agents assurent déjà le contrôle des meublés de tourisme. Ce sont de l’ordre de 5.000 logements contrôlés par an qui donnent lieu en cas d’infractions à des procédures contentieuses. 

Face à l’ampleur de cette situation, la Ville de Paris souhaite, au-delà de ces contrôles déjà réalisés, instaurer le régime de déclaration préalable soumis à enregistrement, prévu par la loi du 7 octobre 2016, pour toute location meublée de courte durée.

Cette procédure d’enregistrement se substitue à la procédure de déclaration préalable auprès du maire de la commune. Elle nécessite la mise en place d’un téléservice qui permettra d’enregistrer la déclaration préalable, et qui donnera lieu à la délivrance sans délai d’un accusé de réception comprenant un numéro de déclaration.

 

» Taxer les CDD : une très mauvaise idée !

En pleine consultation pour la réforme de l’assurance chômage, voilà que le nouveau gouvernement reprend l’idée de ses prédécesseurs de taxer les contrats courts. Il propose un dispositif de bonus-malus pour freiner le recours à ces contrats, le gouvernement démontre sa méconnaissance des spécificités du secteur HCR et plus généralement, du tourisme.

On ne peut pas loger tous les secteurs à la même enseigne. Les motifs de recours aux CDD, notamment les contrats d’extras ou saisonniers, sont prévus par la loi et correspondent à des besoins structurels de nos entreprises. C’est la nature même de ces activités qui obligent les entreprises à recourir à ces types de contrat. Nous n’avons pas la possibilité d’embaucher en CDI un travailleur pour une saison d’hiver ou d’été, ni vocation à embaucher en CDI un extra qui va assurer le service pour un traiteur lors d’un mariage, communion ou autre. Nous n’avons pas non plus la possibilité d’embaucher en CDI un salarié dont la mission consiste à remplacer un salarié absent ou à faire face à un surcroît d’activité. La France est déjà marquée par un coût du travail exorbitant qui fait reculer sans cesse sa compétitivité touristique. Est-ce que l’on veut sacrifier notre tourisme ?

Notre secteur est principalement constitué d’entreprises de main d’oeuvre où près de 40 % du chiffre d’affaires est consacré à la masse salariale. Nos entreprises seront défavorisées par la mise en place d’un tel dispositif et une taxation des CDD engendrerait une augmentation du coût du travail qui pénaliserait des entreprises déjà fragilisées sans pour autant encourager le recours au CDI.

 

 

Nos formations
NOS FORMATIONS

Liste des formations que nous proposons.

FORMATION EN APPRENTISSAGE ET INITIAL
FORMATION EN APPRENTISSAGE ET INITIALE

Lieu de formation en apprentissage et/ou formation initiale.

PRISE EN CHARGE DES FORMATIONS
PRISE EN CHARGE DES FORMATIONS

Organismes de prise en charge des formations.